Améliorer vos performances Web n’est pas un jeu

Comprendre comment améliorer les performances de votre application web ou de vos streams OTT [NdT : Over The Top] dans des régions géographiques ou sur des réseaux spécifiques n’est pas une mince affaire. De nombreuses variables influent sur les performances. Au catalogue des différentes possibilités, le plus important reste peut-être bien de contrôler l’accès à votre CDN (Content Delivery Network). 75% des temps de latence du page load [NdT : temps de chargement des pages] sont extérieurs aux centres de données. En d’autres termes, si vous voulez avoir la moindre influence sur vos performances, vous devez trouver comment réduire les temps de latence en dehors des clouds, datacenters ou CDN où sont hébergées vos applications.

Multi-CDN Done Right

La bonne nouvelle c’est qu’il existe des moyens d’y arriver. Mais pour bien les maîtriser, il faut tout d’abord bien comprendre l’architecture d’internet. Permettons-nous donc une petite digression pour un instant.

The Last Mile and The Middle Mile

Le schéma ci-dessus représente une vision d’Internet. Il existe plus de 50 000 réseaux qui font l’internet. Certains d’entre eux sont des réseaux d’utilisateurs finaux (aussi appelés des « eyeball networks » dans le jargon) mais nombreux sont les réseaux de kilomètres intermédiaires ainsi que les réseaux Tier 1 spécialisés dans la longue distance et les lourdes charges. Le plus important à comprendre avec Internet est la manière dont ces réseaux sont interconnectés entre eux. C’est ce qu’on appelle les relations d’appairage (« peering » en Anglais). Elles peuvent être payantes ou non selon la qualité des relations existant entre deux fournisseurs. Les réseaux traversés pour arriver à destination se nomment des bonds ou « hops » [NdT : on peut aussi les appeler des nœuds]. Ces hops sont les pièces de construction essentielles que le Border Gateway Protocol (BGP) utilise pour sélectionner des chemins à travers tout Internet.

Comme on le voit dans ce schéma, un utilisateur essayant d’atteindre le cloud tout en bas depuis le FAI en haut à gauche devra passer par quatre hops, tandis qu’un autre utilisateur depuis le FAI en bas à gauche ne passera que par trois hops. Et pourtant cela ne signifie pas que le second bénéficiera automatiquement d’une route plus rapide. À cause des interruptions entre réseaux, d’un manque de capacité déployée ou de congestions diverses, les utilisateurs du FAI du bas peuvent très bien trouver plus rapide la traversée des huit hops vers le cloud de droite grâce à des temps de latence moins élevés via cette route.

En quoi le dernier kilomètre est-il important ? Parce que ce sont précisément sur ces FAI et réseaux qu’il est intéressant de se pencher pour trouver des moyens d’améliorer les performances. Et ce n’est pas systématiquement en augmentant sa bande passante chez un fournisseur mais aussi par le biais d’un routing intelligent. C’est tout aussi important car c’est précisément là que sont les utilisateurs. Si vous avez un site web, vous vous souciez très probablement d’où viennent vos utilisateurs et ce n’est pas seulement depuis quelle zone géographique mais également depuis quel FAI. Cette information est cruciale pour vous permettre d’équilibrer vos services avec succès. C’est encore là que vos utilisateurs subissent les performances de vos sites. Il est possible de le simuler avec des mesures synthétiques, mais ce type de simulation pose de nombreux problèmes. Pour toutes ces raisons, les mesures RUM de dernier kilomètre sont importantes.

Bien comprendre l’architecture d’Internet est essentiel pour commencer à comprendre comment en améliorer les performances.

Les RUM (Real User Measurements) sont les données clés permettant de bien comprendre Internet, parce que les mesures d’utilisateurs réels montrent les véritables performances de votre site depuis ces zones géographiques et ces réseaux. Vous pouvez télécharger notre tout dernier eBook gratuit pour en savoir plus sur les RUM de dernier kilomètre.

La dernière pièce de ce puzzle est donc la compréhension des différentes solutions de livraison de contenus (clouds et CDN), de leurs différentes forces et faiblesses, des perspectives à la fois de la géographie et du type de peering. 

Et si vous pouviez identifier le plus performant de chaque zone géographique et pour chaque réseau sans avoir à jouer au jeu des devinettes en essayant d’y parvenir ? Les solutions de Cedexis n’ont rien d’un jeu de Tetris. Nous vous permettons de router le trafic vers l’infrastructure publique la plus performante pour chaque utilisateur quelle que soit la zone géographique d’où ils proviennent et quel que soit le réseau.

Ce n’est pas un jeu, et vous ne devriez pas non plus le considérer comme tel, du moins si vous vous souciez des performances de votre site web et de vos applications.