Combien d’argent vous coûtent les (mauvaises) performances de votre site web ?

Chers amis, nous sommes ravis d’annoncer que Cedexis a trouvé en SOASTA en nouveau partenaire destiné à offrir une conférence au sujet des dernières études sur les coûts générés par les mauvaises performances des sites web et comment les attentes de l’internaute moderne ont évolué.

Si vous aimeriez en savoir plus sur :

  • Comment même de simple petits retards web peuvent conduire à des pertes de revenus ;
  • Comprendre comment s’appuyer sur les RUM (Real User Measurements) pour identifier ce qui ne fonctionne pas et comment rendre les données collectées utilisables ;
  • Ce que font les entreprises leaders pour se doter de sites à hautes performances ;

… alors ceci est pour vous. Pete Mastin, l’Évangeliste Produits de Cedexis et Tammy Everts, Directrice des contenus chez SOASTA, étudieront ensemble les stratégies et technologies disponibles pour améliorer les performances des sites web et vous montrer comment les indicateurs clés de performances (ou KPI) peuvent être utilisés pour vous assurer que votre site contribue autant que possible au minimum requis.

Cet événement en ligne aura lieu le mardi 20 septembre prochain depuis Aberdeen – pas la ville écossaise mais le groupe de recherche éponyme – (même si on aimerait bien visiter la région d’un aussi beau golf que celui de Balgownie Links). Jim Rapoza, Analyste de Recherche Sénior chez Aberdeen en sera le modérateur. Les présentations dureront environ 30 minutes et il restera plein de temps à la fin pour les questions-réponses.

Ce webinaire est gratuit, comme à l’habitude. Pour plus de détails et savoir comment vous enregistrer, merci de cliquer ici. Et si vous désirez en savoir plus sur Cedexis Openmix, qui emploie les données collectées en temps réel pour l’équilibrage de trafic mondial, cliquez ici. Merci de nous suivre et bonne conférence !

 

 

Matt Radochonski est le Directeur de la Génération de la Demande et des Opérations Marketing chez Cedexis. On peut le joindre sur Twitter @MattAtCedexis ou par emailN’hésitez pas à laisser un commentaire !

Mise à jour du portail Cedexis : de nouveaux menus et rapports

Dans un effort répété de mise à disposition pour nos clients de nos puissantes collections de données pour découvrir, analyser et améliorer les performances et la disponibilité de leurs contenus numériques, nous avons mis à jour le récompensé Portail de Cedexis afin de réunir nos précieux rapports analytiques dans l’éventail des produits Impact.

Le menu Impact révèle désormais les données de temps de navigation (auparavant appelées « Page Load Time » sur le portail), nos tout nouveaux rapports Impact Resource Timing (actuellement en Béta) et nos données Impact Business Analytics, qui fournissent d’incroyables détails concernant les conséquences des fluctuations de performances sur les Business Metrics et autres KPI.

Si vous n’avez pas encore commencé à récolter de données pour alimenter ces rapports, nous avons désormais mis à disposition un « sample report » [NdT : exemple de rapport] permettant de se rendre compte à quoi ressemblent les rapports, et une description des caractéristiques de ces rapports. Les données supplémentaires de reporting proviennent généralement des possibilités avancées du tag Radar. Allez y jeter un œil et n’hésitez pas à nous contacter si vous avez des questions ou si vous souhaitez en savoir plus sur ces puissants outils.

Pour tous les clients n’ayant pas encore eu l’occasion d’utiliser le portail Cedexis, le menu « Page Load Time » [NdT : temps de chargement des pages] d’avant se trouve maintenant sous le menu « Navigation Timing Data » d’Impact tel qu’illustré ci-dessous :

PLTMenu

Si vous ne connaissez pas encore Cedexis et n’avez pas encore apprécié les outils d’analytics disponibles sur notre portail, ni à quel point il est aisé de configurer notre solution Openmix pour obtenir un équilibrage de charge mondial optimal à partir de RUM à travers n’importe quels CDN, clouds ou vos centres de données, rendez vous ici pour créer un compte d’accès gratuit au portail et vous plonger dedans !

Comment monter un CDN de streaming privé

canstock8718282.jpg

© CanStockPhoto

Arriver à monter son propre CDN de streaming pouvait il y a dix ans rapporter 100 millions. Depuis, la technologie a bien évolué et les cas d’utilisation de CDN commerciaux sont beaucoup mieux définis. Plus spécifiquement, les CDN commerciaux n’arrivent pas à répondre à tous les cas de figures. Voici quelques exemples dans lesquels les CDN ne sont pas adaptés :

  • Catalogues hautement diversifiés – le contenu n’est souvent pas en cache
  • Vidéo très haute définition – accroît les coûts, mais pas les revenus
  • Contenu généré par l’utilisateur – (à la fois public et privé) – l’Upload
  • Utilisateurs connus hautement localisés

Un autre problème avec l’utilisation de CDN commerciaux est que leurs applications distribuées multi-propriétaires doivent s’adapter et parfois n’y arrivent tout simplement pas. Si vous êtes dans le marché de la livraison de vidéos, vous savez qu’une seconde chance n’est souvent pas envisageable si votre solution n’est pas adaptée.

Screen Shot 2016-08-08 at 5.33.00 PM

Jusqu’à il y a peu, un CDN à monter soi-même aurait été bien trop compliqué pour pouvoir se passer d’un CDN commercial. De nouvelles offres logicielles, solutions open-source et services récemment proposés rendent désormais possible l’assemblage d’une solution de CDN privé à l’aide de composants du marché.
 De plus en plus de sociétés ont choisi de poursuivre cette stratégie car les bénéfices à en retirer sont évidents.

Value Proposition of DIYS CDN

Pour en savoir plus sur comment et pourquoi monter soi-même son propre CDN, vous pouvez aller consulter notre tout nouveau livre blanc intitulé « Cedexis: Building a Private CDN for Video »  Vous y découvrirez les éléments nécessaires dont vous aurez besoin pour assembler et créer votre CDN privé vous-même.

Deux nouveaux responsables viennent renforcer l’équipe dirigeante de Cedexis

Les nouveaux responsables des ventes et des produits apportent leurs compétences reconnues dans le service et la fourniture du support nécessaire aux clients des entreprises.

cedexis_pr_logo

PORTLAND (Oregon), le 10 août 2016 /PRNewswire/ — Cedexis, un leader du monitoring et de l’optimisation des performances Internet, annonce le recrutement de Michael Gear et de Ryan Windham au sein de son équipe dirigeante respectivement en qualité de Vice-président des Ventes pour l’Amérique du Nord et Vice-président des Produits et de la Stratégie. M. Gear apporte à Cedexis près de vingt ans d’expérience réussie dans le leadership des ventes de SaaS. C’est un adepte de l’expansion et de la direction d’équipes orientées grands comptes. R. Windham, dirigeant chevronné des Produits et de la Stratégie, apporte près de vingt ans d’expérience dans la direction technologique et stratégique ainsi que dans l’accompagnement des sociétés dans l’accélération de leur croissance.

Michael Gear jouit d’une grande expérience dans l’évolution des mises sur le marché et le support aux entreprises exigeant des services SaaS dans le Cloud. M. Gear a débuté sa carrière chez DNS Worldwide, un fournisseur de service DNS (Domain Name System), avant de passer à la direction des ventes du leader CDN (Content Delivery Network), Akamai Technologies. Il a progressivement rempli plusieurs rôles senior à la direction des ventes, dont des positions de directeur des ventes pour le pionnier des analyses de performances web, Webtrends, et pour GoodData, le leader du Big Data. Chez GoodData, M. Gear s’est occupé de l’évolution des ventes et des mises sur le marché, accompagnées de leur support pour rapidement atteindre plusieurs dizaines de millions en moins de quatre années.

« Michael est un formidable apport à notre équipe dirigeante », déclare Scott Grout, PDG de Cedexis. « Cedexis continue de mettre en place une capacité dirigeante chevronnée pour répondre aux attentes de nos clients. Le profil Web Analytics et optimisation de performances de Michael s’aligne parfaitement avec nos solutions clients. »

Ryan Windham rejoint l’équipe de Cedexis avec sa vision orientée marché issue d’un précieux mix d’expertise technologique et stratégique. R. Windham a récemment occupé le poste de Vice-président de la Gestion de Produits chez F5, où il s’est chargé de la stratégie Produit et Business dans le secteur à forte croissance de la société F5 : la cybersécurité. Il a auparavant dirigé l’équipe Corporate Strategy de F5, accompagnant la transition de la société vers des marchés à forte croissance, tels que les SaaS, les SDN/NFV (Software Defined Network/Network Functions Visualization) et la cybersécurité. Avant de rejoindre F5, R. Windham a occupé plusieurs postes de direction senior chez Websense, dont la direction senior du Développement de Produit et des Opérations pour la plate-forme SaaS de Websense. Il a plus tard œuvré à la tête de l’organisation Développement des entreprises et Stratégie de Websense, puis comme responsable des Fusions-acquisitions, des alliances stratégiques et des nouvelles entreprises commerciales.

« Ryan apporte de riches antécédents dans le contrôle de livraison d’application, la sécurité, le Cloud et les infrastructures IT, ainsi qu’un travail significatif avec la clientèle pour la définition et la réalisation d’importantes stratégies produits », a déclaré S. Grout. « Ryan va jouer un rôle essentiel pour s’assurer que nos solutions puissent continuer de dominer l’innovation marché et la gestion de la relation client. »

Pour plus d’informations sur Cedexis, veuillez consulter le site internet et suivre Cedexis sur Twitter @cedexis.

À propos de Cedexis

Cedexis fournit à partir de l’expérience des utilisateurs finaux un monitoring et un routing de trafic en temps réel à l’échelle du Web, à travers de multiples clouds et réseaux. Cedexis Radar crowdsource des milliards de mesures d’utilisateurs réels (RUM) par jour pour une communauté de milliers de sites et d’applications mobiles populaires, avec des services de routage de trafic déterminés par les informations que fournissent ces données, afin d’obtenir la meilleure qualité de performances, de disponibilité et de coûts. Près d’un millier de marques d’envergure mondiale, telles qu’Accor Hotels, Airbus, Cartier, Comcast, LinkedIn, Mozilla, Nissan et Shutterstock, font confiance à Cedexis. Le quartier général de Cedexis est à Portland, dans l’Oregon (Etats-Unis) avec des bureaux à Paris (France), San Francisco (Californie), Brooklyn (New York) et Londres (Grande-Bretagne).

Contact presse (Etats-Unis-Canada):

Jacqueline Velasco

Gutenberg Communications pour Cedexis

E-mail: cedexispr@gutenbergpr.com

Tél.: (408) 680-0564

Comment éviter un tsunami de buffering

Personne n’aime les tsunamis. Ils détruisent tout et peuvent blesser grièvement.

Personne n’aime le buffering vidéo. C’est ce qui peut conduire les gens à arrêter de regarder des vidéos sur IP. Quel est le rapport entre tsunami et buffering ?

L’être humain a su apprendre à se protéger des tsunamis, alors voyons quelles leçons nous pouvons en tirer.

TWS (pour « Tsunami Warning System » ou système d’alerte de tsunami) est le système mondial mis en place pour détecter les tsunamis suffisamment à l’avance pour lancer une alerte et éviter le plus possible de dommages matériels et en vies humaines. Il est composé de deux éléments d’égale importance: un réseau de détecteurs qui enregistrent les causes des tsunamis et une infrastructure de communication permettant d’émettre des alarmes à temps afin de permettre l’évacuation des zones côtières.

tsunami-warning-system

Les causes de tsunamis sont les tremblements de terre sous-marins, qui se produisent régulièrement. Tous les événements sismiques ne provoquent pas des tsunamis, mais la détection d’événements sismiques significatifs est une catalyseur pour la détection d’autres phénomènes et au bout du compte l’émission d’alertes.

Ce qui est important ici c’est que détecter au fond de l’océan quelque chose qui n’est pas directement un tsunami déclenche en nous le réflexe d’alerte au tsunami.

images

 

Parce que nous savons qu’il y a une causalité entre les différents événements. L’expérience a montré que lorsqu’un certain type de mesures est enregistré (un tremblement de terre) nous sommes capables d’anticiper l’événement suivant (une très grosse vague).

Un autre moyen de détection pourrait consister à placer des caméras sur les plages pour observer l’arrivée d’un tsunami. Le problème avec ce système c’est qu’au moment où la vague est détectée il est déjà trop tard. Détecter la cause du tsunami suffisamment de temps avant que la vague n’atteigne la plage est une meilleure méthode. Elle permet de gagner du temps pour se mettre à l’abri sur un terrain élevé.

Buffering

Sur Internet les vidéos peuvent nécessiter une phase de buffering et prendre du temps pour se lancer. C’est aisément vérifiable auprès de tous ceux qui déjà ont tenté au moins une fois de visionner des vidéos sur IP.

Le buffering est dû au lecteur interne dont la mémoire tampon manque de données à transférer, alors il s’arrête le temps de se remplir. Les players les plus sophistiqués peuvent être composés de multiples systèmes de buffering pour permettre plus de réserve quand Internet ne fournit plus le flux continu nécessaire.

Une bonne pratique éprouvée consiste à prévoir de multiples CDN (Content Delivery Networks) pour être capable de délivrer un flux continu. Parce qu’il arrive très souvent que la connexion entre un CDN #1 et un FAI particulier soit mauvaise alors qu’au même instant un CDN #2 a une excellente connexion au même FAI.

La raison est le nombre et la complexité des relations de peering des CDN qui connaissent des centaines de fois par jour des micro-coupures temporaires entre tous les différents fournisseurs. Si vous avez le moindre doute concernant la complexité d’Internet, allez jeter un œil sur Cedexis Live et regardez combien de micro-coupures ont été détectées durant la seule dernière heure.

Mais n’importe quel algorithme de routage de trafic doit pouvoir mesurer quelque chose pour prendre la décision de choisir entre le CDN #1 et le CDN #2. Quel « événement sismique » serait alors mesurable ?

Une option serait de mesurer le buffering, les temps de lancement des vidéos ralentis et tout autre paramètre QoE (qualité d’expérience) directement à partir du lecteur. Les mesures pourraient être effectuées depuis le lecteur vidéo de l’utilisateur, être centralisées, puis rendues disponibles en vue de la commutation. Au cas où les événements de buffering se multiplieraient, par exemple, depuis Time Warner vers le CDN #2 vous pourriez commencer à router tous les internautes de Time Warner sur le CDN #1.

Mais est-ce que ce ne serait pas comparable à rester sur la plage à observer les premiers signes d’une grosse vague en approche ?

Quand les utilisateurs commencent à souffrir du buffering il est souvent déjà trop tard pour effectivement détourner le trafic du problème. Vous n’avez à coup sûr pas détecté le problème pour éviter qu’il n’affecte vos utilisateurs. Vous avez plutôt détecté la vague.

Alors, quelles sont les causes du buffering?

Ce n’est pas très compliqué. Les causes de buffering sont : le manque de débit entre un FAI et un CDN, une augmentation importante des temps de latence ou une perte de disponibilité. Chacune de ces trois causes peuvent prédire un événement de buffering. Ce sont les « événements sismiques » d’Internet qui permettent de prédire un buffering. Autrement dit, les éléments pouvant alerter afin d’éviter le buffering et une QoE médiocre.

Une étude menée cette année par Cedexis a permis de tester précisément ces effets. Nous avons utilisé les changements de temps de latence, de débit et de disponibilité pour prédire quel CDN sélectionner, puis mesuré les résultats pour un site de streaming vidéo.

Video-Metric-Improvements

Comme vous pouvez le voir, les résultats furent étonnants. Le buffering a pu être réduit de 55% ! Les temps de lancement des vidéos ont été améliorés de près de 20% et les démarrages vidéos manqués d’un impressionnant 65% !

Ces résultats forts sont indicatifs d’une recherche à approfondir, mais il est clair que pour éviter un tsunami vous devriez mesurer les causes plutôt que la hauteur de la vague.

Pour en savoir plus sur le Buffer Killer de Cedexis et comment vous pouvez améliorer votre solution vidéo sur IP consultez notre livre blanc sur la manière dont Cedexis a procédé dans ce cas d’étude.

buffer-killer-knife

Quelle est la différence entre un optimiste et un pessimiste?

Réponse: aucune. Sauf que le pessimiste est mieux informé.

Cette vieille blague russe est assez drôle parce qu’elle contient une part de vérité. Le pessimiste comprend que tout doit faillir un jour. Le pessimiste a éventuellement toujours raison, puisque tout doit effectivement faillir un jour. Il y a une raison pour laquelle tout bon administrateur système et tout professionnel des Opérations est forcément pessimiste ; tout est voué à faillir.

Aujourd’hui nous allons parler de la disponibilité (ou plutôt de son absence en l’occurence) des CDN (Content Delivery Networks) et des services Cloud.

Comme nous le verrons dans un moment, les clouds et les CDN peuvent et ont généralement des problèmes de disponibilité. Régulièrement. Ces problèmes ne se présentent pas comme les ruptures de stock de journaux. Ce sont plutôt des milliers de micro-coupures (ou des soucis d’accès) entre FAI et clouds/CDN.

Si vous vous rendez sur Cedexis Live vous aurez une idée du nombre d’interruptions Cloud qu’on peut observer sur une période de 10 jours. En prenant par exemple au hasard la période du 25 juin au 5 juillet derniers, on constate un total de 156 intervalles de problèmes de disponibilité et 24 fluctuations de temps de latence.

Screen-Shot-2016-07-06-at-10.53.20-AM

Dans le monde des CDN les micro-interruptions durant ce même laps de temps étaient encore plus explicites et carctéristiques !

Screen-Shot-2016-07-18-at-11.15.27-AM

Comme vous le voyez, on compte 638 problèmes de disponibilité et 546 fluctuations de latence significatives !

Nous avons déjà parlé de Cedexis Live avant et si vous n’avez pas encore eu la possibilité d’aller constater par vous-même à quel point c’est le bazar sur Internet, n’hésitez pas à aller voir par ici.

La somme des disponibilités

L’un des meilleurs exemples de société innovante ayant poursuivi cette stratégie pour accroître sa disponibilité est Amplience.

Cette société à forte croissance a pu résoudre de nombreux problèmes pour sa base clients. L’un de ces problèmes est la disponibilité.

Sum-of-Availablity-

Ils ont résolu le problème de disponibilité en transformant la disponibilité naturelle proposée par chaque fournisseur en solution 100% disponible si bien intégrée dans leur produit principal que leurs clients ne rendent pas compte que c’est là. Et, pourtant, tout marche parfaitement bien.

Screen-Shot-2016-07-18-at-3.09.03-PM

Vous pouvez en apprendre plus ici sur la façon dont Amplience utilise Cedexis et voir comment ça peut également fonctionner pour vous.

Nous terminerons par une autre citation intéressante sur les optimistes et les pessimistes.

« Un pessimiste est quelqu’un qu’on a contraint de vivre avec un optimiste. »

– Elbert Hubbard, 1927.

Ne soyez pas un optimiste, mais plutôt un réaliste. Toute chose est vouée à faillir, mais la bonne nouvelle c’est qu’on peut toujours y faire quelque chose.

Que signifie être une grande marque globale ?

World-Support

Soyons francs, les marques globales font tout simplement face à un ensemble de problèmes qui diffèrent de ceux de nous autres. Et ce sont bien les premières marques globales qui soulèvent des éléments dont le reste du monde ne s’était pas rendu compte.
C’est de cette manière qu’elles se sont érigées au sommet.

J’étais en train de lire l’excellent rapport annuel d’Interbrand sur les marques mondiales et une chose s’en dégagea clairement.

La personnalisation alimentée par la technologie

« Lorsque la technologie ouvre la voie de l’innovation, les marques de toutes industries en exploitent les opportunités afin de créer des expériences personnelles sans précédents. »
— Paola Norabuena, Agent en chef du contenu chez Interbrand.com

La personnalisation comprend beaucoup d’aspects. De la personnalisation linguistique jusqu’à la maîtrise de « la connectivité du cloud et des technologies de ciblage géographique, le but est de répondre directement aux besoins des individus lorsqu’ils se meuvent au sein du parcours d’achat. » Comprenons alors que de nombreux éléments sont à considérer dans la compétition que se livrent les marques mondiales pour attirer l’attention du marché.

La personnalisation est un aspect essentiel qui explique pourquoi les marques globales sont si bonnes dans ce qu’elles font. A l’évidence, l’expérience web hautement performante et localisée, peu importe où vous vous trouvez et sur quel appareil, est une composante fondamentale de la personnalisation.

Cedexis a comme clients-clés un grand nombre de marques globales qui s’attardent sur ce même problème. Total, compagnie d’énergie mondiale, en est un exemple. Total souhaitait s’assurer que tous ses marchés émergeants disposaient d’un site doté d’une excellente performance. Pour ce faire, Total mit en place une solution basée sur un mix de six CDN afin de garantir une diffusion optimisée aux quatre coins du monde, et spécialement dans les marchés cibles (Chine, Russie, Afrique du Sud et Amérique Latine). Le Radar Cedexis a alors été employé pour déterminer quels CDN et origines cloud fonctionneraient le mieux pour les régions ciblées. Cette solution permit à Total de choisir les CDN les plus adaptés pour tous ses marchés ciblés.

« Nous avons observé un progrès global de la performance web aux alentours de 45% en Amérique du Nord, 60 à 70 % en Amérique du Sud, 60% en Europe, 44% en Russie, de 40 à 80 % en Afrique, 120 % en Asie-Pacifique et 300 % en Chine, sujet majeur pour nous. Globalement, nous avons vu une amélioration signifiante dans toutes les zones de diffusion. »
— Alexandre Le Kim, Gestionnaire d’applications à Total

Ajoutée aux améliorations de la performance web, la migration de Total.com a été réalisée sans aucune période d’indisponibilité. La disponibilité globale reste à 100 %.

Cela devient encore plus important si vous effectuez des opérations en ligne

Quelques-unes des statistiques les plus médiatisées sont :

  • 47% des clients attendent qu’une page web se charge pendant deux secondes ou moins.
  • 52% des acheteurs en ligne affirment que le chargement rapide des pages est un facteur important quant à leur loyauté audit site web.
  • Une seconde d’attente supplémentaire fait baisser le nombre de pages vues de 11% et la satisfaction des clients de 16%.
  • Presque la moitié des utilisateurs sur mobile quittent le site s’il n’a pas fini de charger sous 10 secondes.

Dans le cas où une marque globale génère du revenu grâce à son site web, il est d’autant plus important de concevoir une haute performance. Comme vous pouvez le voir ci-dessous, chaque délai d’attente implique une perte de clientèle. Plus important encore, le lieu de provenance des clients est crucial. Pour une marque de e-commerce globale, cela est continuellement en mutation.

Screen-Shot-2016-07-11-at-3.17.26-PM

Vous devez donc être bons partout.

Screen-Shot-2016-07-11-at-2.48.28-PM

Mais une large partie d’Internet est hors de votre contrôle !

Afin d’améliorer la performance de votre site, vous devez faire en sorte que votre diffusion s’opère dans le monde entier, tant avec des CDN que des clouds.

C’est exactement ce qu’Accor Hotels a mis en place pour optimiser sa performance. En situant la diffusion de leur contenu dans des régions difficiles, ils purent considérablement perfectionner la performance de leur site web, et ainsi augmenter les réservations !

Accor

Comment Accor Hotels a-t-il amélioré sa performance ? Lisez-en plus ici.

Autrement, vous pouvez rejoindre gratuitement la Communauté Cedexis Radar et comprendre comment améliorer la performance de votre marque globale dès aujourd’hui !

À quoi ressemble une preuve de concept (PoC) multi-CDN avec Cedexis ?

Bonjour à tous, je suis Eddy et suis Ingénieur des Ventes chez Cedexis. Les gens me demandent toujours : « à quoi ressemble une preuve de concept multi-CDN ? » Ci-dessous, vous comprendrez à quel point c’est facile et quelle valeur ajoutée cela apporte. Pour la démonstration, imaginons que notre site web s’appelle:

www.mysiteisawsome.com.

L’objectif d’un multi-CDN est généralement l’un des suivants (ou plusieurs):

  • Améliorer le confort utilisateurs en garantissant 100% de disponibilité ;
  • Améliorer les performance en réduisant le temps de chargement des pages, le temps de lancement vidéo et le buffering, ainsi que …
  • … augmenter les débits binaires moyens et supérieurs ;
  • Gérer les dépenses fournisseurs selon l’utilisateur (les décisions d’utiliser tel ou tel fournisseur) et …
  • … garder une forme d’influence sur les services et coûts proposés par les fournisseurs.

MultiCDN-

L’ordre de priorité de ces objectifs est généralement fonction de chaque département et de leurs besoins. Par exemple, pour les Opérations, le mix multi-CDN permet d’éliminer les micro-interruptions localisées, les congestions de trafic et la nécessité d’agir au mieux dans l’urgence si un problème est détecté de jour comme de nuit. Ce sont des algorithmes de logiciels de routage extrêmement réactifs et pertinents qui s’en chargent après détection des conditions réseaux chez l’utilisateur final et qui se chargent du routing vers le fournisseur le plus à même de répondre à leur demande.

Pour les ventes, les coûts pourraient bien être leur première source de préoccupation, donc les décisions de routing, à performances égales, iront de manière intelligente vers le fournisseur le moins cher. Suivant le volume CDN, Cedexis a vu certains clients économiser par mois des sommes à cinq chiffres sur leur facture en répartissant le trafic entre différents fournisseurs de même capacité et partenaires moins chers. Bien sûr, une disponibilité et des performances améliorées augmentent les chances de rétention de l’utilisateur et assurent la bonne livraison des publicités.

Les prérequis d’une PoC

Dans une PoC [NdT : Proof of Concept ou preuve de concept] multi-CDN on retrouve typiquement un CDN primaire (titulaire) et un ou plusieurs autres CDN. Dans l’évaluation de partenaires CDN additionnels, Cedexis Openmix, le moteur intelligent d’équilibrage de serveur mondial (« Global Traffic Management » ou « Gestion de trafic mondial »), est utilisé pour gérer les plateformes et choisir de garder ou d’exclure en toute sécurité les meilleurs et les moins bons candidats du mix multi-CDN. Ceci est transparent pour l’utilisateur final et ne gêne aucunement son confort d’utilisation. S’il n’est pas tellement extraordinaire d’évaluer jusqu’à sept fournisseurs différents en même temps, il y en a en général quatre dans le mix. Les outils de reporting de Cedexis peuvent clairement identifier les volumes de décisions dont chaque CDN a bénéficié, avec une granularité au niveau de la minute, en fonction du marché, au niveau d’un continent, d’un pays, d’une région, d’une province et d’un ASN. Cela s’apparenterait à examiner le trafic mobile, attribué à Edgecast, au lieu du réseau mobile de Verizon en comparaison avec Akamai. Et la comparaison inverse sur AT&T (partenaire d’Akamai). Être capable de détecter depuis quel réseau et de quelle région géographique vient un utilisateur final permet un routing intelligent dans des scénarios de ce genre : lorsqu’une relation CDN favorise non seulement un fournisseur mobile mais se trouve en réalité biaisée, ou s’appuie sur un CDN Edgecast, pour les utilisateurs mobiles Verizon comme exemple réel.

Implémentation

Cedexis Openmix est simple à mettre en marche et ne demande de suivre que quelques étapes pour l’implémenter. On commence par identifier un site, ou du contenu (images, vidéos) et les sous-domaines associés. Ce qui ressemblera à videos.mysiteisawsome.com, ou à images.mysiteisawsome.com, ou encore au niveau le plus élevé d’un site comme www.mysiteisawsome.com. Dans la configuration DNS, on fait pointer le sous-domaine vers le CNAME de Cedexis (Cedexis s’en chargera pour vous). Quand c’est fait, Cedexis est inséré dans la chaîne DNS, là où, par exemple, Akamai a été placé comme DNS. Puis, au moment de la consultation DNS, Cedexis redonne la main à Akamai, ou à tout autre CDN en cours d’évaluation.

Le contenu présent dans le CDN primaire sera placé en miroir dans le CDN additionnel pour la preuve de concept (PoC). Les CNAME pour Akamai ainsi que les CNAME des autres CDN sont délivrés à Cedexis afin de terminer la configuration. Cette procédure prend environ dix minutes à Cedexis. Les CDN connaissent Cedexis (la plupart d’entre eux achètent des données à Cedexis pour améliorer leur livraison de contenus) et peuvent apporter leur assistance durant ces étapes pour faciliter le processus.

Typiquement, une preuve de concept tourne durant 7 à 14 jours pour réunir suffisamment de données et permettre d’évaluer les CDN pour les marchés les plus intéressants pour votre site, ainsi que pour comparer les volumes de décisions des CDN choisis. Une décision intervient quand Cedexis étudie une requête venant de la chaîne DNS et détermine où router cet utilisateur, ce qui déclenche la « décision » d’attribution au CDN. Ces données permettent des conversations CDN sur la base de données réelles, collectées au près d’utilisateurs réels accédant aux contenus de vos sites. Dans le graphique suivant, vous voyez un exemple de « rapport de décisions » [NdT : Decision Report] pour l’un de nos clients.

Screen-Shot-2016-07-05-at-3.46.42-PM

Dans ce cas nous avons 5 CDN. Ce rapport concerne une période de 48 heures et, comme vous pouvez le voir, les décisions prises pour chaque CDN varient en fonction de leurs performances dans le temps.

En résumé

Pour résumer, tout ce qu’il faut pour réaliser une PoC est de fournir à Cedexis le CNAME des fournisseurs chez qui les contenus de votre site sont placés, puis de changer le CNAME au niveau de votre site. Il peut exister des engagements contractuels qui peuvent et qui seront configurés dans la logique décisionnelle de Cedexis pour honorer ces engagements. L’ajout de Cedexis et de CDN additionnels dans le mix est à la fois simple et sécurisé, comme le prouvent les milliards de décisions que nous gérons pour LinkedIn, Microsoft et d’autres marques qui nous font confiance pour cette partie de leurs affaires.

  • Identifier les contenus à pointer vers Cedexis, tel que videos.mysiteisawsome.com ;
  • Identifier un ou plusieurs nouveau(x) partenaire(s) CDN pour réaliser la preuve de concept (PoC) ;
  • Ajuster les DNS des sites pour pointer vers le CNAME Cedexis ;
  • Cedexis pointe vers le fournisseur CDN habituel et vers le nouveau pour atteindre les 100% de disponibilité et des performances améliorées ;
  • Après une période de 7 à 14 jours, examiner les données recueillies et évaluer les partenaires qui satisfont au mieux aux considérations du marché et aux contraintes de coûts.

Nous nous réjouissons de vous rencontrer, vous et vos équipes, pour discuter plus loin des aspects techniques sur la façon dont Cedexis réalise des décisions en temps réel à partir de milliards de points de données collectés quotidiennement, afin que les utilisateurs de vos sites puissent accéder à leurs contenus sans subir de problèmes, sur tout support matériel, en passant par les meilleurs réseaux pour eux, à tout moment.

Impact, nouvelle génération : Page Resource Timing

L’an dernier, nous avons lancé Impact pour offrir une solution unique de visualisation des données corrélant la performance RUM d’une page aux KPI métiers qui comptent pour nos clients.

Impact permet aux équipes marketing et technique de déterminer rapidement où concentrer leurs efforts d’amélioration de la web performance pour améliorer l’expérience utilisateurs et augmenter leurs conversions, le temps passé par leurs visiteurs sur le site, ainsi que d’autres KPI métiers critiques.

Comme nous le savons, la performance au niveau de la page n’est pas suffisant. Le Page Load Time, le Start Render ou même les compteurs par visiteur ne permettent pas d’avoir une vue globale de l’expérience utilisateur. Cette dernière dépend de nombreux facteurs, y compris quelles ressources sont délivrées, la performance du réseau, le caching CDN, la performance de vos API, celle des ressources tierces, etc.

Les visualisations en waterfall, comme WebPagetest, donnent des détails exceptionnels sur l’ordre et le temps de chargement de chaque ressource, page par page.

Un waterfall donne aux développeurs web d’excellentes informations sur la façon dont la page est construite, sur les dépendances et sur les opportunités d’optimisation de la performance globale.

Il manquait jusqu’à maintenant une visibilité exhaustive sur les performances des objets de la page dans le temps, pour tous les visiteurs, tous les appareils, tous les navigateurs, tous les opérateurs et tous les réseaux.

Le chaînon manquant du puzzle du monitoring pour les DevOps et les équipes de développement web est la visualisation détaillée de ces ressources dans le temps.

À Cedexis, nous comprenons l’importance des données RUM (real user monitoring, ou monitoring des utilisateurs réels), ainsi que la puissance de milliards de mesures pour améliorer l’expérience utilisateur.

Tirant parti de la taille unique de notre communauté et du niveau de détail de nos données RUM, nous avons construit une solution dédiée avant tout à l’industrie, pour répondre aux besoins de l’industrie.

Nous sommes fiers d’annoncer l’intégration à notre solution Impact de fonctionnalités pour offrir la première visualisation complète des performances des ressources.

Cedexis présente : Impact Resource Timing

Stat-distribution-report-

C’est le premier – et le seul – outil de notre secteur à se concentrer sur les Analytics de performance des ressources. Tous les objets de tous vos sites, sur chaque page, chaque appareil, pour chaque visiteur.

Le niveau de détail est étonnant. Les fonctionnalités intégrées de reporting et de visualisation vous donnent accès à une analyse profonde pour vous permettre de :

  • Voir rapidement quels objets ralentissent votre site
  • Déterminer quelles ressources affectent l’expérience utilisateur
  • Connecter la performance des ressources avec l’expérience utilisateur
  • Benchmarker la performance de vos objets distribués par vos CDN, cloud et / ou datacenters
  • Visualiser la performance de vos propres scripts et API
  • Contrôler la performance des ressources tierces pour aider à suivre les SLA
  • Filtrer l’information pour visualiser uniquement les points problématiques.

Pour plus d’informations sur cet outil important, vous pouvez consulter notre fiche dédiée ou nous contacter à sales@cedexis.com pour un essai gratuit.

Configurer des alertes de performances sur le dernier kilomètre à l’aide des RUM

Screen-Shot-2016-06-05-at-1.26.20-PM

Les alertes forment le noyau central des teams opérations (aussi appelées « DevOps », pour être dans le vent). La capacité à fournir immédiatement des notifications précises pour permettre une analyse détaillée est un ingrédient essentiel de la résolution des problèmes en temps et en heure. Et ces alertes doivent pouvoir refléter le mieux possible ce que vit l’utilisateur final. Le danger est d’aboutir à des lectures de faux positifs ou de passer à côté des réelles interruptions. C’est l’un des domaines où les RUM (Real User Monitoring) de Cedexis se distinguent particulièrement.

Il est essentiel de pouvoir comprendre les données à la minute pour une analyse comparative des tendances historiques. Quand on découvre un problème, la clé permettant de comprendre ce qu’il se passe (ou ce qui s’est passé) est la granularité des données. De même, la conservation des données est importante pour comprendre ce qu’il a pu se produire durant d’autres périodes (par exemple : à la même période le mois précédent).

La récente sortie de Cedexis Alerts fournit des alertes de performances RUM (Real User Monitoring) intelligentes et configurables sur n’importe quel CDN (Content Delivery Network), cloud public/privé ou Data-Center ainsi que la possibilité de creuser le problème avec une grande précision.

Screen-Shot-2016-06-05-at-1.38.20-PM

Examinons ensemble un exemple de configuration sur Cedexis Alerts afin de mieux se rendre compte de la puissance de la plateforme d’alertes RUM.

Mettre en place une alerte pour un cloud

La première chose à faire est de configurer une plateforme. C’est très simple. Cliquez sur le lien « platform » dans le menu de droite.

Screen-Shot-2016-06-06-at-8.39.52-AM

Donnez un nom à votre plateforme puis sélectionnez n’importe quelle plateforme publique (notre monitoring s’étend à tous les CDN et clouds du monde entier) et votre nom privé pourra vous servir de référence à l’avenir pour vos alertes. Pour l’instant, seuls les paramètres par défaut peuvent être acceptés.

Screen-Shot-2016-06-06-at-8.39.52-AM

La prochaine étape consiste à configurer l’alerte sur le cloud AWS.

Il suffit pour cela de cliquer, dans le menu Alerts situé dans la colonne de gauche, sur le signe « + » en haut à droite pour ajouter une nouvelle alerte.

(Au fait : si vous ne voyez pas les options « Alerts » du menu avec votre compte, contactez votre représentant Cedexis pour obtenir une configuration).

Screen-Shot-2016-06-06-at-8.53.37-AM

Vous pouvez donner un nom à votre alerte (dans cet exemple : « Tell me when AWS is having issues » ou [NdT] « Alertez-moi quand AWS rencontre des problèmes »). Vous pouvez choisir des mesures RUM (Radar) ou synthétiques (Sonar). Pour l’instant, sélectionnez Radar. Sélectionnez la plateforme que nous avons prise en exemple (« AWS East » dans ce cas).

Ce dernier élément ci-dessus est très intéressant. En sélectionnant les « peers » d’AWS East (comme Softlayer, Rackspace, Azure ou de tout autre cloud faisant partie de notre monitoring) vous obtenez des rapports sur les performances de ces clouds durant les interruptions ou sur les dégradations de performances des instances AWS. Nous le laisserons en blanc pour l’instant mais nous reviendrons dessus dans de futures notes de blog.

L’étape suivante consiste à limiter les alertes aux régions géographiques et aux réseaux qui sont significatifs pour vous. Vous pouvez choisir le monde entier et tous les réseaux si vous le désirez, mais vous risquez d’obtenir un véritable concert d’alertes. Il serait peut-être plus sage de sélectionner des régions et des réseaux qui ont une véritable signification pour vos utilisateurs. On a sélectionné le marché U.S. et neuf réseaux différents qui sont importants pour nous dans cet exemple : Comcast, AT&T, Verizon, Charter, Cox, Century Link, Cablevision et 2 réseaux Time Warner.

Screen-Shot-2016-06-06-at-8.55.47-AM

Les prochains paramètres de cette alerte sont importants. On veut connaître les « KPI » [NdT : indicateurs clés de performances] pour lesquels établir notre alerte. Notre choix se porte sur la disponibilité, le débit et le temps de réponse (Availability, Throughput, Response time). Dans cet exemple nous fixons le seuil critique de « Response Time » à 45 millisecondes. Cela signifie simplement qu’une alerte sera déclenchée dès qu’un des réseaux sélectionnés (sur le territoire U.S.) dépasse 45 millisecondes de temps de réponse.

Screen-Shot-2016-06-06-at-8.56.33-AM

Les derniers paramètres à introduire concernent la fréquence à laquelle vous voulez voir apparaître les alertes et les informations de contact de la personne qui les reçoit.

Screen-Shot-2016-06-06-at-8.56.55-AM

Votre alerte est désormais configurée. Examinons maintenant certains de ces rapports !

Reporting d’alertes

Nous avons mis en place une définition d’alerte, voyons maintenant ce qu’il se passe lorsqu’elle est automatiquement déclenchée.

En cliquant sur l’alerte que vous avez créée, vous pouvez en connaître tous les détails.

Screen-Shot-2016-06-06-at-10.37.02-AM

Et en cliquant sur « View Report » vous pouvez voir toutes les alertes qui ont été générées à partir de cette définition d’alertes.

Screen-Shot-2016-06-06-at-10.37.36-AM

Vous pouvez constater que dans le court laps de temps qu’il a fallu pour écrire cet article de blog, six alertes différentes sont venues de six des réseaux qui ont été configurés dans la définition d’alerte.

Alertes CDN

Autre exemple d’alerte : les alertes de performances d’un CDN (Content Delivery Network). Suivant d’où vient l’utilisateur et sur quel réseau il est, les CDN affichent des baisses ou des hausses de performances notables. Les RUM de Cedexis permettent de parfaitement comprendre l’expérience utilisateurs sur les différents CDN. Sur la prochaine capture d’écran, on voit un CDN passer un sale moment au niveau de ses performances. Dans ce cas, l’alerte devait se déclencher si les performances passaient au-dessus de 150 ms aux U.S. On peut même voir que le seuil a été copieusement dépassé et s’est stabilisé là pendant 16 minutes.

Screen-Shot-2016-06-06-at-11.33.04-AM

Vous avez reçu une alerte, que faire maintenant?

Maintenant que vous savez qu’il y a un problème avec votre cloud ou CDN et que vos utilisateurs en pâtissent, que faire ? C’est ici que vous apprécierez d’avoir une meilleure visibilité sur les réseaux. Heureusement pour vous, Cedexis vient tout juste d’améliorer de manière significative la conservation des données ET la granularité des données!

De la perspective de la granularité des données, vous pouvez désormais descendre au niveau de la minute sur une période complète de 48 heures et d’une heure pour un mois entier. C’est énorme. Avec un tel niveau de visibilité jamais encore atteint, vous pouvez creuser au cœur du problème et déterminer EXACTEMENT sur quel réseau et dans quelle région géographique les utilisateurs rencontrent des problèmes.

Pour plus d’informations sur notre système d’alertes, enregistrez-vous pour obtenir un compte Radar gratuit et demandez à votre représentant qu’il vous connecte sur « Alerts ». Chaque membre Radar se voit offrir la possibilité d’améliorer à la fois la granularité des données et leur conservation ! Vous trouverez plus de details ici.